• Beria, le Janus du Kremlin
Beria, le Janus du Kremlin

Beria, le Janus du Kremlin

En juillet 1953, au moment de l'annonce officielle de la chute de Lavrenti Beria, alors le tout puissant ministre de l'I ntérieur de l'URSS, certains observateurs occidentaux sentirent qu'il y avait un "mystère Beria". Mais nul ne se douta à l'époque des enjeux de l'affrontement mettant aux prises les successeurs de Staline au printemps 1953. Ce travail qui repose sur de nombreux fonds d'archives de Géorgie et des autres républiques de l'URSS, complétées par des archives françaises, allemandes et américaines, ambitionne de montrer la physionomie politique de celui que Staline appelait son "Himmler". Car Beria ne fut pas seulement le bourreau docile de Staline, le maître espion, l'organisateur efficace de la bombe atomique de l'URSS, le prédateur sexuel semant la terreur dans les rues de Moscou. Cet apparatchik exemplaire avait une face cachée. A partir de l'étude de ses réseaux personnels, avant et pendant la guerre, il est possible d'établir que Beria a commencé très tôt à jouer un double jeu. Les témoignages de Caucasiens en contact avec le cercle intime de Beria montrent qu'en 1937 peut-être, en 1942-1943 certainement, Beria envisageait de renverser Staline. Mais l'antagonisme avec Staline n'était pas seulement personnel. Comme le montre son comportement après la mort du dictateur, Beria se rebellait contre le système stalinien - non pour des raisons morales mais parce qu'il ne supportait pas son absurdité. Au printemps 1953 Beria avait un projet cohérent de démontage du système soviétique, n'hésitant pas à remettre en cause le marxisme-léninisme. Il libéra la moitié du Goulag, voulut émanciper les nations de l'URSS, débarrasser l'économie de la tutelle du Parti, désenclaver le territoire de l'URSS, mettre fin à la persécution des croyants. En politique étrangère il voulut imposer un programme de réformes radicales à la RDA pour favoriser la réunification allemande. Toutes ces initiatives alarmèrent ses collègues et provoquèrent sa chute le 26 juin 1953. Comment expliquer le paradoxe de ce personnage qui fit tant pour renforcer le pouvoir d'un homme qu'il haïssait en secret, pour consolider un système dont au fond de lui-même il souhaitait la perte ? Et quelles furent les conséquences du discret travail de sape auquel se livrait Beria dès qu'il en avait la possibilité ? C'est à ces questions que s'efforce de répondre cette longue enquête. L'action souterraine de Beria jette un jour nouveau sur certains épisodes encore obscurs de l'histoire de l'URSS, comme l'aveuglement de Staline au printemps 1941 face au plan Barbarossa, l'engrenage des purges de l'après-guerre, le complot des blouses blanches. A travers le destin singulier de Lavrenti Beria nous revisitons toute une époque, explorant la période encore obscure mais combien passionnante de la fin du règne de Staline et de la première déstalinisation. Voir la suite

  • 2204101583

  • Cerf

  • Democratie Ou Totalitarisme